Comment installer un poêle à granulés de bois ?

Bien qu’aujourd’hui il y ait pas mal de choses qu’on peut faire soi-même, certaines installations nécessitent tout de même le coup d’œil, l’avis et/ou l’expertise des professionnels. Tel est le cas du poêle à granulés de bois. Comment est-ce que ce dispositif s’installe ? Découvrez la réponse à cette problématique dans les paragraphes qui vont suivre.

 

 

Les différentes conditions inhérentes à l’installation

La manière dont le poêle à granulés de bois sera installé va dépendre beaucoup de la présence ou non de certains dispositifs. Nous allons nous intéresser de plus près à chaque cas.

La présence d’un conduit d’évacuation de fumée

 

La présence de ce conduit est une véritable aubaine pour ceux qui désirent installer un poêle à granulés de bois. En effet, l’installation sera bien plus facile : l’artisan professionnel dénommé Qualibois pourra terminer l’intégralité des travaux d’installation en deux jours maximum (en une journée si les autres conditions le permettent).

Deux situations se présentent dans le cas de la présence du conduit d’évacuation de la fumée. Premièrement, la maison dispose d’un tel conduit. C’est d’ailleurs le cas des habitations construites depuis l’année 2006 (en norme avec les dispositions légales). Deuxièmement, il y a les maisons qui ont été bâties avant 2006 et dont les conduits d’évacuation ont besoin de rénovation ou de réparation. Dans ce cas précis, le professionnel optera sûrement pour la pose d’un tubage en inox. Cela permettra dans le même temps de le réparer et de lui rendre son étanchéité d’antan.

Le cas de l’installation en « ventouse »

 

Cette situation concerne certaines maisons dans lesquelles le conduit dédié à la fumée débouche sur la toiture. L’artisan professionnel peut alors décider que le poêle à granulés de bois devrait être accompagné par une installation spéciale. Celle-ci consiste à avoir un conduit d’évacuation qui est installé de manière à ce qu’il traverse le mur externe. La spécificité de cette installation est que la rentrée de l’air et l’évacuation des fumées se feront par le même conduit.

Quel est l’endroit le plus indiqué pour installer le poêle à granulés de bois ?

Si l’endroit est bien choisi, alors l’efficacité sera au rendez-vous. Ce choix doit aussi être effectué en fonction des attentes de ceux qui habitent les lieux.

Si par exemple le but de cette installation est de pouvoir faire en sorte que l’étage soit chauffé, alors le poêle à granulés de bois sera installé de préférence à côté des escaliers. Par contre, si le but est de faire chauffer plusieurs pièces, alors il est plus intéressant de l’installer au centre de la maison. Pour ceux qui désirent vraiment chauffer toutes les pièces sans exception, il leur faudra procéder à des travaux qui permettront à ce que le poêle de granulés de bois soit relié à toutes ces pièces par le biais des canalisations.

Comment s’effectue l’entretien ?

Pour que le poêle à granulés de bois puisse traverser les années sans encombre, il doit bénéficier d’un entretien rigoureux. Au moins une fois dans l’année, il sera obligatoire de faire appel à un professionnel spécialisé dans le contrôle et le nettoyage des conduits de fumées. Ce professionnel est aussi qualifié pour le nettoyage du poêle à granulés de bois. En ce qui concerne l’entretien opéré par le propriétaire, il est facile à effectuer et se résume à :

  • Nettoyer la vitre assez souvent ;
  • Effectuer le ramassage des cendres au moins une fois par semaine ;
  • Procéder au réapprovisionnement régulier en granulés. Il faut aussi éviter de les mettre dans un endroit mouillé, car la poêle risque d’en pâtir.

Comment isoler efficacement les murs d’une maison en pierres ?

isolation maison en pierre

Les anciennes maisons ou les vieux bâtiments sont pour la plupart construits en pierres. Avec le réchauffement climatique, ces maisons n’offrent plus les meilleures conditions de chaleur ou de fraîcheur à différentes saisons de l’année.

À défaut de détruire ces lieux qui ne répondent plus aux nouvelles conditions climatiques, certains propriétaires préfèrent apporter une solution d’isolation thermique efficace sur les murs en pierres.

La mise en place de ces solutions d’isolation thermique demande des connaissances et une certaine dextérité. Quelles sont les différentes méthodes qui sont employées pour mieux isoler les murs en pierre ? Quels avantages offre l’isolation thermique des maisons en pierre ? Il existe différents procédés qui permettent de bien isoler les murs en pierres et de bénéficier des meilleures conditions d’habitation.

 

Les avantages de l’isolation thermique des maisons en pierres

Une maison, bien isolée, offre les meilleures conditions d’habitation. Elle présente des avantages :

  • Une maison isolée est agréable à vivre à n’importe quelle saison de l’année ;
  • Une maison isolée est moins gourmande en énergie.

En général, les pertes en énergie d’une habitation se font par les murs. Elles s’élèvent jusqu’à 25% de la consommation de la maison. Or, les maisons avec les murs en pierres sont très peu isolées. L’isolation thermique des murs en pierres présente des particularités.

Les différentes caractéristiques d’une isolation des murs en pierres

Les nouvelles constructions disposent d’une parfaite isolation thermique qui leur permet de faire des économies en énergie. Les murs en pierres des anciennes bâtisses présentent des particularités qui demandent une isolation thermique spécifique. En effet, celle-ci doit tenir compte de :

  • L’état de perméabilité de la pierre : la pierre est un matériau qui laisse passer l’eau. Cette propriété de la pierre doit être prise en compte dans le choix des matériaux d’isolation. Un mur humide est un danger pour les isolants ;
  • L’état des isolants : les isolants utilisés doivent aisément laisser passer l’air pour que la vapeur d’eau puisse s’échapper facilement.

Une isolation mal faite constitue un véritable danger pour l’habitation.

Les dangers d’une mauvaise isolation thermique des murs en pierre

Une mauvaise adaptation de l’isolation des murs en pierre présente les inconvénients suivants :

  • Apparition de champignons et de moisissures ;
  • Risques de maladies infectieuses dues aux champignons et aux moisissures ;
  • Apparition de zones de fissures sur les murs.

La réussite de l’isolation thermique des murs en pierres est une garantie des bonnes conditions de vie. Il existe donc différentes méthodes pour isoler les murs en pierre.

 

Les différentes techniques d’isolation des murs en pierres

Pour réussir l’isolation des murs en pierre, il faut mettre l’accent sur le système de renouvellement de l’air. Ainsi, deux grandes techniques sont employées. Il s’agit de la technique de l’isolation par l’extérieur et celle par l’intérieur.

  • L’isolation thermique par l’extérieur : cette technique permet de recouvrir la face extérieure du mur d’un bandage à l’intérieur duquel est insérée une couche d’isolants. Elle est très répandue et même recommandée par les spécialistes de l’isolation. En effet, cette technique n’affecte pas les propriétés de la pierre. En revanche, elle change complètement l’aspect physique de la maison.
  • L’isolation thermique par l’intérieur : cette technique n’est pas très indiquée pour les murs en pierres. Elle risque d’empêcher l’eau de s’évaporer et ainsi créer de l’humidité à l’intérieur des couches isolantes. Si l’isolation est bien faite, cette technique permet de préserver l’apparence de votre habitation.

Pour l’une ou l’autre des techniques, quels sont les isolants qu’on peut utiliser ?

Les isolants adaptés à l’isolation thermique des murs en pierres

Au vu des spécificités de la pierre, il est nécessaire d’utiliser des isolants qui favorisent l’évaporation de l’eau et laissent respirer les murs. Il y a entre autres :

  • Les fibres de bois ;
  • Le bois massif, etc.

Quelle température dans un réfrigérateur ?

Le réfrigérateur est un appareil électroménager inséparable du quotidien, du fait qu’il permet de garder au frais les fruits et légumes. Mais, pour que la qualité de ces denrées alimentaires ne se dégrade pas, il est indispensable de savoir régler la température du réfrigérateur. Voici quelques indications pour vous aider à trouver la température idéale pour votre réfrigérateur.

 

Température du réfrigérateur : quelles sont les normes ?

La température du réfrigérateur peut être différente selon la gamme de produits. Certains fabricants fixent à 5°C la température standard du compartiment du réfrigérateur. Mais, pour que les aliments soient conservés dans une meilleure condition, il est recommandé de régler le thermostat du réfrigérateur entre 0 à 4°C. Cette température ne doit pas dépasser les 7°C pour que vous puissiez utiliser votre appareil électroménager de manière optimale.

Vous devez également savoir que la température n’est pas tout à fait la même à l’intérieur du réfrigérateur.

  • Elle est plus élevée dans les compartiments qui se trouvent près de la porte du réfrigérateur. Cet espace est en général destiné à conserver au frais les boissons.
  • Elle est moyenne (avoisinant les 4°C) dans les étagères du milieu. Cette zone est destinée à placer les plats préparés.
  • Elle est basse dans l’étage supérieur du réfrigérateur. Cet emplacement permet de stocker les viandes et les poissons crus. On peut aussi y ranger les produits laitiers.

Pour que le réfrigérateur fonctionne correctement, veillez à ce qu’il y ait un espace entre les aliments. Cette astuce garantit la circulation de l’air froid dans le compartiment du réfrigérateur.

 

Pourquoi contrôler la température du réfrigérateur ?

Le réglage de la température du réfrigérateur est une étape cruciale. Il permet de bénéficier de nombreux avantages.

Augmenter la durée de conservation des aliments

En perturbant la chaîne du froid, vous risquez de favoriser la multiplication des microbes et des bactéries.

Garantir la qualité des fruits et légumes

Ces denrées alimentaires deviennent molles et n’ont plus le même goût si elles sont conservées à une mauvaise température. Il arrive qu’elles n’apportent plus les mêmes nutriments.

Assurer une économie d’énergie

En veillant à bien vérifier la température de votre réfrigérateur, vous ne risquez pas d’alourdir votre facture d’électricité. Il s’avère que lorsque le réfrigérateur n’est pas à sa température idéale, il consomme plus d’énergie.

Pour être sûr que votre réfrigérateur est à la bonne température, il est conseillé de placer un thermomètre à l’intérieur de son compartiment ; vous pourrez ainsi régler le thermostat à tout moment.

 

Comment régler la température du réfrigérateur ?

Tous les réfrigérateurs, quels que soient la marque et le modèle, disposent d’un bouton permettant d’ajuster en toute simplicité la température.

Mais, faites très attention lorsque vous envisagez de modifier la température de votre réfrigérateur. En pratique, si votre frigo est muni d’un bouton gradué de 0 à 10, vous aurez la bonne température lorsque le bouton indique 6. Pour une graduation de 0 à 5, vous obtiendrez la température adéquate à 3.

Sachez que le réglage de la température est relativement plus simple pour les modèles de réfrigérateurs plus récents. Non seulement cette gamme de produits est plus performante, mais sa température est pré-réglée à sa sortie d’usine. Sachez que ces températures standard ne sont pas normalisées ; en d’autres termes, vous n’aurez pas la même température pour un réfrigérateur fabriqué en Chine et un autre conçu en Europe.

Si vous voulez que votre réfrigérateur fonctionne correctement, il est important de le régler à la bonne température. Veillez également à ce que chaque aliment soit rangé à l’emplacement qui lui est destiné pour garantir sa qualité et son goût plus raffiné.

Qu’est-ce qu’une maison en kit ?

Désormais considérée comme une véritable alternative à l’auto-construction, la maison en kit est une solution à la fois économique, modulaire, rapide et écologique. Pour en savoir plus sur ce type de maison qui est généralement confondu avec l’auto-construction, il est indispensable de s’appesantir sur son mode de fonctionnement. Les informations ci-dessous vous permettront d’en savoir plus sur les maisons en kit et leur fonctionnement.

maison en bois

Qu’est-ce qu’une maison en kit ?

La maison en kit est une habitation qui a été préfabriquée à l’aide de modules dont le découpage a été effectué dans une usine. Elle est donc le fruit de l’assemblage minutieux de plusieurs modules qui représentent les différentes parties de la maison. Ces modules peuvent par exemple être :

  • Les murs ;
  • La toiture ;
  • Les cloisons.

Si vous pensez que la construction d’une maison sera fastidieuse et vous prendra beaucoup de temps, alors la maison en kit est la solution qu’il vous faut. Contrairement aux nombreuses idées reçues, la construction de ce type de maison n’est pas similaire à une auto-construction, puisque cette dernière suppose que vous réalisez vous-mêmes les fondations, le gros-œuvre et le second œuvre.

comment fonctionne une maison en kit

Fonctionnement d’une maison en kit

Le mode de fonctionnement d’une maison en kit est très simple. Pour disposer de ce type de maison, vous devez dans un premier temps réaliser les plans de votre future habitation. Si vous n’avez pas les compétences requises, alors adressez-vous à un architecte afin de pouvoir bénéficier de son expertise. Dès que les plans sont établis, vous pouvez ensuite procéder au montage de votre maison. Pour ne pas commettre d’erreurs durant le montage d’une maison en kit, n’hésitez pas à recourir aux services de professionnels tels que l’entrepreneur ou le maitre d’ouvrage.

Outre le fait qu’il vous permettra de disposer d’une habitation qui ne présente aucune malfaçon, le recours aux prestations qu’offre un professionnel vous offre aussi la possibilité de gagner du temps. Lorsqu’il est réalisé par un spécialiste en la matière, l’assemblage est en effet beaucoup plus rapide. Après avoir déterminé les intervenants professionnels qui vous apporteront leur expérience et leur savoir-faire lors du montage de votre maison en kit, vous devez également effectuer la commande des différents modules préfabriqués de votre future résidence. Ces modules devront bien évidemment être conçus en fonction des plans que vous avez au préalable établis.

Parallèlement au contrat d’achat, le maitre d’ouvrage doit aussi se charger d’obtenir toutes les autorisations administratives indispensables. Au nombre de ces autorisations figurent en bonne place la déclaration préalable des travaux et le permis de construire. Dès que toutes les autorisations sont obtenues et que les modules préfabriqués sont livrés, l’entrepreneur ou le constructeur pourra alors procéder à la mise en œuvre des travaux préalables. À cette étape, il faut réaliser les fondations et effectuer au besoin le terrassement. Une fois que vous avez l’assurance que les fondations de votre maison en kit ont été solidement établies, vous pouvez enfin passer à la réalisation des travaux d’assemblage des différents modules.

Pour effectuer efficacement l’assemblage, il faut au premier abord assembler les murs et poser la toiture. Cela fait, vous devez ensuite réaliser tous les travaux de second œuvre. Pour finaliser la construction de votre maison, vous devez aussi réaliser toutes les finitions indispensables. Il s’agira ici de la mise en œuvre des travaux de carrelage, de plomberie et de peinture. Vu l’importance de ces travaux, il est indispensable de recourir aux prestations des artisans les plus compétents. Pour bénéficier du maximum de confort dans votre maison en kit, il faudra donc choisir avec soin les professionnels qui se chargeront de la mise en œuvre des travaux de finition.

Comment repeindre un meuble en bois ?

peindre du bois

Pour donner une nouvelle vie à vos meubles en bois, le choix vous est offert entre plusieurs options parmi lesquelles figure la réalisation d’une nouvelle peinture. Pour transformer ou relooker de manière originale un meuble en bois, il est indispensable de disposer des matériaux et outils de base. Pour une transformation réussie, il faudra également adopter une méthode de travail adaptée. Si vous n’avez jamais repeint un meuble en bois et que vous souhaitez effectuer dans les conditions adaptées cette opération, consultez les informations ci-après.

comment repeindre un meuble en bois

 

Préparer au mieux le meuble à repeindre

Avant de commencer à repeindre un meuble en bois, il est indispensable de préparer la zone où vous comptez réaliser toutes les opérations. Pour ce faire, vous pouvez poser au sol des toiles de protection. Dès que c’est fait, ouvrez ensuite les portes et les fenêtres afin de faciliter l’entrée et la sortie de l’air. Après avoir posé sur la toile le meuble que vous voulez repeindre, mettez des gants et un masque afin de protéger vos poumons et vos mains.

Vous devez par la suite sortir tous les accessoires indispensables. Le plus souvent, il est assez facile de procéder au dévissage des boutons, des poignées et des différents autres accessoires de votre meuble. Une fois que tous ces accessoires sont retirés, il devient alors plus aisé de procéder à l’application d’une couche de peinture régulière sur le meuble. Les accessoires pourront également être protégés des éventuelles éclaboussures de peinture.

Si le meuble à repeindre affiche des fissures ou des trous, il faudra boucher ces derniers en vous servant de mastic à bois. Cela fait, vous pouvez terminer cette opération de préparation en ponçant la surface du bois. Si le meuble est trop grand, il est préférable d’effectuer son ponçage en vous servant d’une cale à poncer. Après le ponçage, n’oubliez pas de nettoyer les résidus afin de rendre propre la surface de votre meuble en bois.

Procéder à l’application de l’apprêt

Pour la pose d’une couche régulière et lisse de l’apprêt, vous pouvez vous servir d’un rouleau à peinture. Pour pouvoir par contre passer dans les zones difficiles ainsi que les creux et les recoins, vous pouvez vous servir d’un pinceau. Pour réaliser encore plus aisément cette tâche, n’hésitez pas à utiliser l’apprêt en vaporisateur. Une fois qu’elle est sèche, la couche d’apprêt devra ensuite être poncée. Il faudra pour cela passer sur l’ensemble de la surface où elle a été appliquée. Assurez-vous par la suite d’essuyer au mieux les restes et la poussière à l’aide d’un tissu éponge. Pour finir, appliquez une dernière couche d’apprêt afin de pouvoir couvrir entièrement le meuble.

Réaliser la peinture et appliquer la finition

Pour peindre votre meuble en bois, vous devez commencer par appliquer une couche fine de la peinture de votre choix. Vous aurez notamment le choix entre :

  • Une peinture aspect paillettes ;
  • Une peinture aspect paillettes ;
  • Une peinture effet craquelé ;
  • Une peinture effet céruse.

Pour effectuer aisément cette opération, vous pouvez vous servir d’un rouleau en mousse. Pour pouvoir par ailleurs obtenir un excellent résultat, travaillez le plus rapidement possible et n’appliquez pas d’un seul coup une grande quantité de peinture. Pour offrir une apparence beaucoup plus uniforme à votre meuble, vous pouvez aussi vous servir d’un produit qui permet de ralentir le séchage des différentes couches de peinture.

Pendant que la peinture est encore fraiche, servez-vous d’un pinceau afin de passer une autre couche. Il faudra dans ce cas porter une attention particulière aux parties où le rouleau ne peut pas passer. Après six heures, il faudra encore passer une dernière couche de peinture. Une fois qu’elle a séché, passez ensuite un léger coup de papier verre. Pour finir, appliquez une couche de vernis transparent afin de protéger des coups et des éraflures la peinture que vous avez réalisée. N’oubliez également pas de replacer les accessoires que vous aviez enlevés.